Règlement en 4X sans frais avec DJANGO par la banque postale jusqu'à 6000€

Investir dans une installation photovoltaïque engage des dépenses non-négligeables, qui représentent souvent des milliers d’euros. Mais vous vous en doutez bien, hormis leur intérêt pour la transition énergétique, les panneaux solaires représentent, grâce à leur rendement, un investissement profitable sur le long terme. Pour que cela soit le cas, l’installateur et le client doivent concevoir l’installation en vue d’atteindre le meilleur amortissement possible. Voyons donc d’un peu plus près ce que l’on entend lorsque l’on parle d’amortir ses panneaux solaires.

Qu’est-ce que l’amortissement des panneaux photovoltaïques solaires ?

Parler d’amortissement des panneaux solaires revient à calculer la date à partir de laquelle l’investissement consenti au départ est couvert par les économies réalisées grâce à la production d’énergie. L’amortissement des panneaux solaires est généralement atteint entre 11 et 16 ans tout en sachant que de nombreux facteurs peuvent jouer dans la balance comme nous allons le voir. Pour mieux comprendre ce que recouvre la notion d’amortissement des panneaux solaires, il faut considérer d’un côté tout ce que l’installation a généré comme sorties d’argent

– achat du matériel, paiement de l’installateur, raccordement de l’installation au réseau

– et au contraire tout ce qu’elle produit comme rentrées d’argent ou comme économies

– ventes de l’électricité produite à un fournisseur d’énergie, baisse de la facture d’électricité liée à l’autoconsommation.

Pour calculer l’amortissement de l’installation il faut donc considérer le moment où les rentrées d’argent deviennent supérieures aux sorties et analyser par rapport à sa facture.

Quels facteurs influencent l’amortissement des panneaux photovoltaïques solaires ?

Comment savoir si mon installation photovoltaïque avec ma pergola solaire va être rentable ?

Pour estimer l’amortissement des panneaux solaires, plusieurs éléments doivent être pris en compte comme nous allons le voir. Le prix de l’installation : l’élément déterminant de l’amortissement des .

 En premier lieu, LA donnée qui entre en ligne de compte dans le calcul de l’amortissement des panneaux solaires est le prix de l’installation. Celui-ci comprend plusieurs éléments : Coût des matériaux : panneaux solaires, onduleurs, batterie si besoin et ossature porteuse

Coût de l’installation qui varie notamment en fonction du type de pose (intégré au bâti ou en surimposition) Coût de raccordement au réseau, payé à la mise en service de l’installation

Il faut ensuite pondérer ce montant avec les différentes aides et facilités accordées à celles et ceux qui veulent franchir le cap du photovoltaïque comme la prime à l’autoconsommation ou les tarifs de rachat proposés par EDF Obligation d’Achat par exemple ou votre fournisseur d’énergie.

Quelle efficacité pour les panneaux solaires ?

L’efficacité des panneaux solaires est déterminante. D’un côté elle joue sur le prix, puisque plus un panneau solaire est puissant plus son prix est élevé. Les panneaux monocristallins, plus utilisés car plus efficaces de manière générale sont plus onéreux que les panneaux poly cristallins par exemple. D’un autre côté l’efficacité des panneaux solaires a un impact direct sur le retour sur investissement et donc sur l’amortissement des panneaux solaires. En effet, plus un panneau est efficace, plus il produit de l’électricité. Et plus d’électricité produite c’est plus d’économies d’énergie générées, soit par le biais de l’autoconsommation soit par le biais de la vente à un fournisseur d’énergie reconnu !

La région dans laquelle l’installation est posée

C’est bien connu le soleil ne brille pas de manière égale sur tout le territoire. A Lille l’ensoleillement moyen est de 1 900 heures par an alors qu’à Nantes il est de 2 100 heures par an et de 2 800 heures par an à Marseille. Évidemment, le niveau d’ensoleillement joue énormément sur l’amortissement des panneaux solaires puisqu’il détermine directement la quantité d’électricité produite. Nous avons en ligne un tableau ou vous trouverez le temps qu’il faut en moyenne avant d’amortir une installation photovoltaïque de 3 kWc dans les départements Français.

Le type d’installation

Comme vous le savez peut-être, il existe plusieurs types d’installations solaires ou plusieurs façons de valoriser l’électricité produite plus exactement. On distingue : L’autoconsommation partielle, qui correspond à la majorité des installations solaires chez les particuliers. Elle consiste à consommer l’électricité produite par les panneaux solaires et à vendre le surplus non consommé à un fournisseur d’énergie.

L’autoconsommation totale qui est le fait de consommer l’intégralité de l’électricité produite sans la revendre à un tiers.

La vente totale enfin qui désigne les installations qui injectent la totalité de l’électricité produite sur le réseau en la vendant à un fournisseur d’énergie

Différentes aides vous sont accordées selon le type d’installation que vous choisissez.

La prime à l’autoconsommation par exemple varie selon la puissance installée et les tarifs de rachats par EDF Obligation d’Achat sont plus importants pour une installation en autoconsommation partielle qu’en vente totale.

Comment améliorer l’amortissement des panneaux solaires en optimisant son autoconsommation ?

Il est également possible d’améliorer l’amortissement des panneaux solaires en optimisant son autoconsommation. Dans le cas de l’autoconsommation partielle, l’électricité produite par les panneaux est soit consommée directement si vous en avez besoin soit injectée sur le réseau et vendue à un fournisseur d’énergie. Or le prix auquel est vendue l’électricité est inférieur au prix de l’électricité que vous consommez. Le tarif réglementé de l’offre bleu EDF est actuellement de 0,1557 € / kWh pour un compteur de 3 ou 6 kVA. Même si il est possible de trouver des offres bien moins chères en passant par des fournisseurs alternatifs, le prix de rachat d’EDF Obligation d’Achat reste inférieur.